L’île de Sado -un microcosme de la culture japonaise

Du 10 au 24 février 2022

Située à deux heures de bateau de la ville de Niigata, c’est la plus grande île du côté de la mer du Japon. Le climat chaud, l’eau pure des sources montagneuses et de la mer du Japon, la brise marine chargée des minéraux font de l’île de Sado un lieu béni par la nature.

Au fil des époques, l’île de Sado a subi des changements uniques en fusionnant des cultures de tout le Japon. Celle des aristocrates exilés de Kyoto et celle des citadins de la période Edo au début de la période Meiji. Sur l’île de Sado, ils ont importés les traditions venant de la région du Kansai et la région de Hokuriku.

Sado est l’héritière d’une longue tradition agricole, et le riz cultivé là-bas est l’une des premières spécialités de la préfecture de Niigata. En 2008 le riz commence à être produit dans le respect du “système de certification pour la création d’une ville à vivre avec les Toki (l’ibis huppé) “. Cette méthode réduit fortement la quantité d’engrais chimiques et de pesticides, et laisse se développer la faune dans les rizières. “Le riz TOKI” est encadré par des normes strictes et est certifié par la ville de Sado.

Les arts du spectacle traditionnels tels que le nô et les Oni Daïko (tambours démoniaques) sont populaires à Sado. Il y subsiste d’ailleurs un tiers de la scène nô du Japon.

Et l’île de Sado possède la plus grande mine d’or et d’argent du Japon.
Le développement de la mine d’or et d’argent à Sado a commencé sérieusement à partir du milieu du XVIe siècle. Au cours de la période Edo, elle affichait l’un des plus grands volumes de production au monde en tant que plus grande mine d’or et d’argent du Japon et soutenait les finances du shogunat.
Le 22 novembre 2010, la mine d’or et d’argent de Sado a été inscrite sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’UNESCO comme “un groupe patrimonial de mines de Sado centré sur l’or”.

Sado est également connue comme une région où l’artisanat traditionnel est florissant. Pendant l’hiver enneigé, le travail du bambou, le travail de la paille et le tissage se font à la maison.

遊山 Yusan
Artisanat du bambou, l’un des artisanats traditionnels de l’île de Sado. Yusan, une atelier d’artisan fabrique des produits en bambou beaux, minimalistes, durables et puissants qui utilisent du bambou de haute qualité, et vous propose la vie quotidien agréable avec du bambou.
Instagram : @yusan_sado

伊藤赤水 Itō Sekisui
L’argile rouge “Mumyoi” produite près des veines de l’île de Sado, qui est connue pour sa mine d’or. Ito Sekisui,qui est le trésor national vivant, qui a hérité et développé la technique traditionnelle “Mumyoi ware”. Il met à profit du climat, de la géologie et de la culture de l’île pour créer ses propres œuvres qui allient tradition et innovation.

玉堂窯元 Gyokudō kamamoto
Gyokudō est l’atelier de Toshio Hosono, un céramiste. Il fabrique de l’artisanat traditionnel en utilisant la technique traditionnelle “Mumyoi ware”. L’atelier propose également un cours de céramique.

陶芸苑Tōgei-en
Tōgei-en, une atelier d’artisan qui fabrique de l’artisanat en utilisant la technique traditionnelle “Mumyoi ware”. A travers une visite de la galerie, de l’atelier et du four, il transmet le charme de l’artisanat et la technique “Mumyoi ware”.


Dans cette exposition, nous vous présenterons le délicieux Riz Toki et de beaux exemples d’artisanats traditionnels de Sado. Venez découvrir le charme de l’île de Sado !

Samedi 19 février 2022
17 :00 Dégustation et Conférence de Saké de Nigata et de Riz Toki

Place limitée,  Réservation recomndée par email: paris@sway-gallery.com

Pourquoi le riz TOKI (l’ibis huppé)?

L’île de Sado est le dernier habitat naturel du Toki (l’ibis huppé) au Japon. La ville de Sado, grâce à sa méthode de riziculture, préserve la biodiversité et favorise sa conservation.

Sway Gallery
18-20 Rue de Thorigny 75003 Paris

Horaires d’ouverture:
Mardi au Samedi de 11h à 19h